CONSULTANTS

Claude LABAT

claude-labat
Claude LABAT

Comme si depuis la nuit des temps, les Humains ressentaient l’impérieux besoin d’assurer la survie des idées, des gestes et des mots…. Vulgariser c’est croire en l’Homme et en la société.

Fondamentalement, la vulgarisation est un acte qui construit. Elle repose à la fois sur la crainte – que « ça disparaisse »- et sur le don – « je te donne ce que je possède »-. Mais peut-on vulgariser sans donner aussi de soi ? « 

Dans une vie antérieure, j’étais enseignant et j’ai compris peu à peu que je vulgarisais d’autant mieux que j’étais « moi-même ». Je me suis découvert en faisant découvrir… Bien entendu il m’a fallu aussi partir à la découverte avant de faire découvrir. Et comme je suis un boulimique touche à tout, j’ai résolument posé : l’émerveillement et la curiosité comme moteurs de l’apprentissage ; l’expérience et l’éclectisme comme principes pédagogiques ; le bonheur comme catalyseur de tous ces principes…. Car enfin, la vulgarisation est au Savoir ce que le pain est à la confiture : indispensable ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *