COULEURS HIVERNALES

Jonquilles, primevères ou anémones autant de fleurs qui illuminent les prairies et sous-bois en cette fin d’hiver et nous ravissent par cet espoir de jours meilleurs.

Nous oublions ou plutôt connaissons beaucoup moins la fritillaire pintade (Fritillaria meleagris), cette fleur est devenue très rare, elle brille par sa délicatesse et sa finesse dans nos sous-bois marécageux, prairies inondables et talus humides.

fritilaireFritillaire-II

Des stations conséquentes de plusieurs dizaines voir centaines de cette plante de la famille des lys sont présentes au Pays Basque; Plante protégée sur la liste régionale d’Aquitaine nous devons la préserver de la cueillette.

La disparition des herbages inondables des lits majeurs des cours d’eau, le labour de ses terres pour la maïsiculture ou la populiculture, la fauche précoce des espaces aménagés pour les promeneurs dans les zones humides ou encore les traitements phytosanitaires expliquent son statut. Autrefois répandu, les paysans connaissaient les propriétés répulsives de ses bulbes contenant des alcaloïdes toxiques contre les taupes.

L’observation de cette clochette fragile est toujours l’une des plus belles rencontres hivernales dont on ne se lasse jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *